Penses bète

Glossaire de la numismatique
La numismatique est la science qui étudie les monnaies et les médailles

• Alliage : mélange de différents métaux.
Aloi : ou titre, proportion de métal précieux composant une monnaie exprimé en millièmes (ou pourmilles) dans les monnaies du système décimal) ou en carats dans les monnaies du système duodécimal).
• Anépigraphe : monnaie qui ne comporte pas de légende.
Antique : monnaie antérieure à la chute de l'empire romain (fin du Ve siècle).
Antoninien : monnaie romaine d'argent frappée en abondance au IIIe siècle.
Atelier : lieu de l’atelier de frappe, signifié par un symbole ou une lettre. Exemples : en France, A = Paris, en Allemagne, A = Berlin.
Aureus : monnaie d'or de l'empire romain.
Avers (ou droit) : côté de la monnaie portant l'effigie, exemple « la semeuse ». En langage populaire, le côté « face ».
Axe : orientation des coins l'un par rapport à l'autre, exprimé en heures.
B : beau, état de conservation d'une pièce qui a énormément circulé ou a été complètement oxydée. On peut affiner en B+ et B-, les reliefs ont partiellement disparus et la lecture des légendes demande un effort ou une déduction. Cet état n'est pas habituellement collectionné, sauf pour des pièces rarissimes dont on ne connaît pas d'autres exemplaires
Belle épreuve, ou BE : caractérise une monnaie dont le relief est mat et le fond comme un miroir. Dès la frappe, elle est manipulée avec soin et enfermée dans un emballage transparent scellé, c'est le niveau de perfection de conservation le plus élevé.
Billon : alliage de cuivre et d'argent à très bas titre.
Brillant universel, ou BU : pièce frappée en série limitée avec des coins neufs et qui a gardé son brillant d'origine, c'est le niveau intermèdiaire entre le belle épreuve et la monnaie de circulation.
Bullion (souvent bullion coin) : terme anglais désignant des pièces de monnaies utilisées plutôt comme réserve de métal et à des fins de thésaurisation que pour leur valeur libératoire. Ces pièces ont souvent un titre en métal précieux supérieur à la monnaie de circulation.
Champ : partie d'une monnaie où rien n'est gravé, le fond d’où se détache l’effigie ou les légendes.
Cannelures : stries situées sur la tranche d'une pièce.
Coin : bloc de métal qui reçoit la gravure en creux d'une des faces de la pièce à frapper, il y a deux coins entre lesquels est estampé le flan.
Commémorative : frappe monétaire, souvent à petit tirage, célébrant un événement historique.
Contremarque : marque surfrappée postérieurement à la fabrication initiale. Elle représente une lettre, un nom, une inscription, un chiffre, un symbole ou une effigie, et peut-être à vocation satirique
Cours légal : monnaie utilisable pour payer dans le pays émetteur.
Cours libératoire : monnaie n'ayant plus cours légal mais pouvant encore être échangée à sa faciale contre des espèces nouvelles.
Donativum : don monétaire d'un empereur romain à ses troupes lors de son accession au pouvoir. À cette occasion des pièces pouvaient être spécifiquement frappées.
Démonétisée : monnaie dont tout pouvoir légal de paiement a été supprimé par décret.
Denier : monnaie romaine en argent créée vers 212 avant Jésus-Christ et qui pesait 4,51 grammes d'argent (vers 140 avant Jésus Christ, il est dévalué et son poids passe à 3,96 grammes). Ce nom sera repris ensuite au Moyen-Âge et est à l'origine du Dinar.
Différent : marque d'atelier ou d'un graveur représenté par une lettre ou un symbole. Le différent est aussi le nom donné à la signature du graveur (créateur du modèle) et du graveur général qui est responsable de l'atelier de frappe quand il est représenté par un symbole (exemple : corne d'abondance, chouette, dauphin, etc.).
Droit (ou avers) : côté de la pièce où se trouve l'effigie, aussi appelé avers.
Regular coin, Essai, Piedfort
Échelle de Sheldon : système d'évaluation des pièces élaboré dans les années 1950 par William H. Sheldon pour les monnaies américaine.
Écu : terme qui désigne, à l'origine, les pièces féodales en or. Le terme s'est étendu aux monnaies d'argent. Avant l'euro, le terme ECU fut utilisé pour « Unité de compte européenne ».
Effigie : dessin majeur sur l'avers de la monnaie. Souvent un portrait du souverain.
Électrum : alliage naturel d'or et d'argent utilisé dans l'Antiquité.
Essai : pièce portant ou non le mot ESSAI, qui est une frappe particulière, en série limitée, non destinée à la circulation et qui peut être fabriquée pour diverses raisons : essai technique (métal, coins, etc.), essai de projet (lors d'un concours pour déterminer le type de pièce qui sera adoptée), essai d'hommage (pièces identiques aux pièces destinées à circuler, mais portant la mention ESSAI et destinées soit au dépôt légal, soit à servir de cadeau pour certaines personnalités).
État de conservation numismatique : échelle d'usure des monnaies.
On utilise AB = assez beau (très rarement), B = beau, TB = très beau, TTB = très très beau, SUP = superbe, SPL = splendide, FDC = fleur de coin. Voir aussi échelle de Sheldon.
Exergue : espace situé en bas d'une pièce où se trouve le millésime; espace vierge à l'avers, sous la représentation graphique.
FDC, ou fleur de coin : pièce qui est dans l'état neuf, sans aucune trace de circulation. Quelques petites rayures ou marques dues à la fabrication sont tolérées. Souvent, pour préserver cet état, la pièce est conservée dans un étui scellé et transparent.
Face : côté où se trouve l'effigie, avers ou droit.
Fausse pièce : pièce de monnaie non authentique
Féodales : monnaies françaises ou étrangères correspondant à la période du même nom.
Flan : morceau de métal découpé et pesé et destiné à être frappé à l'aide de coins monétaires.
Fleur de coin, ou FDC : pièce qui est dans l'état neuf, sans aucune trace de circulation. Quelques petites rayures ou marques dues à la fabrication sont tolérées. Souvent, pour préserver cet état, la pièce est conservée dans un étui scellé et transparent.
Fleuron : ornement sur les monnaies royales françaises en forme de fleur avec quatre, cinq ou six pétales.
Fourrée : pièces argentées ou dorées sur des flans de bronze ou d'argent, c'est une technique employée par les faussaires.
Frai : usure d'une monnaie due à sa circulation, perte de poids de métal précieux.
Frappe : action de frapper un flan entre deux coins pour obtenir une monnaie.
Flan mat ou flan bruni : se dit d'un flan dépoli à l'aide d'un matoir (brunissoir)
Frappe médaille : l'avers est orienté comme le revers. En France, les monnaies sont normalement frappées tête-bêche. Voir aussi: Axe
Grènetis : points constituant un cercle périphérique près du listel.
Frappe incuse : Lucanie, Sybaris (550-510 av. J.-C.)
Incuse : se dit d'une face d'une monnaie qui présente la même gravure que l'autre face mais en creux. Ce type de frappe assez rare se rencontre dans les monnaies grecques antiques archaïques. Également utilisé pour des impressions sur la tranche des pièces de monnaie.
Jeton : pièce servant à marquer ou à compter. Il n'a aucun pouvoir libératoire.
Jeu de monnaie : ensemble de toutes les pièces de monnaies d'un même millésime, en général conservé sous emballage hermétique transparent afin d'assurer une conservation optimale.
Lingot : barre de métal fondu. Le terme est parfois utilisé pour différencier une pièce de monnaie frappée (ou re-frappée) dans la conception d'une pièce de monnaie standard d'issue mais datée avec une date commune plutôt que la date d'émission réelle.
Listel : bordure de la pièce formant un bourrelet circulaire.
Légende : texte entourant l'effigie d'une pièce.
Liard : monnaie royale d'une valeur de 3 deniers.
Livre : une livre a la valeur de 20 sous, le sou vaut 12 deniers, un système qui était resté en vigueur pour la livre sterling au Royaume-Uni jusqu'à la décimalisation de 1971.
Louis : utilisé pour nommer la pièce de 20 francs or, généralement avant 1803.
Maillechort : alliage de cuivre (67%), de zinc (18%) et de nickel (15%). inventé par Maillot et Chorier vers 1820.
Médaille : objet métallique généralement monétiforme frappé ou coulé, sans pouvoir libératoire, réalisé dans différents buts : commémorer un personnage, un événement ou un souverain, représenter un sujet de dévotion (médailles religieuses), servir de récompense (décoration).
Modernes : monnaies postérieures à la Révolution française.
Monnaie : établissement où l'on fabrique des pièces de monnaie.
Monnaie ancienne : en général, tout pièce de monnaie émise avant l'an 500 de notre ère
Monnaie de nécessité : pièces ou billets émis, avec l'aval des autorités, par différents organismes publics ou privés afin de pallier le manque de petit numéraire dans les périodes économiques troublées.
Monneron : nom des pièces de nécessité émises par les frères Monneron, députés à l'Assemblée nationale durant la Révolution française, elles furent frappées en Angleterre et eurent un cours pratiquement officiel.
Monétiforme : objet qui, par sa forme, son aspect, son usage ressemble à une monnaie..
Méreau : jeton ayant une valeur de convention pouvant devenir légale sous certaines conditions.
Millésime : date d'émission inscrite sur une pièce ou médaille.
Module : diamètre d'une pièce.
Napoléon : utilisé pour nommer la pièce de 20 francs or, après 1803.
OBOLE MEDIEVALE : L’obole médiévale est la moitié d’un denier. Elle est la valeur de compte ou la monnaie divisionnaire du denier. Elle suit donc la fluctuation des deniers tant en valeur qu’en poids ou en titre de métal précieux.
Obsidionale : pièces de nécessité émises lors de blocus ou de siège dans certaines villes.
Or nordique : alliage composé de 89 % de cuivre, 5 % de zinc, de 5 % d'aluminium et de 1 % d'étain utilisé dans certaines pièces en euro.
Oselle : pièces émises par les doges de Venise en remplacement aux dons en nature - sous la forme d'une paire de canards - offerts annuellement en hommage aux membres du Sénat et à certains notables lors de l'anniversaire de leur intronisation.
Patine : oxydation de surface sur certaines pièces en bronze, la patine peut avoir plusieurs couleurs allant du vert au brun ou rougeâtre jusqu'au noir. Quand elle est régulière, la patine doit être conservée et augmente la valeur de la pièce.
Pile : synonyme populaire de revers.
Piéfort : monnaie possédant une épaisseur plus importante que la normale (toujours un multiple et généralement le double, parfois le quadruple) et frappée à l'origine pour être un modèle pour les différents ateliers.
Poids : il est exprimé en grammes ou en grain ( 1 grain vaut 0.053 gramme).
Potin : alliage de métaux vils utilisé surtout pour les monnaies gauloises.
Primitive (monnaie) : objets monétiformes ou non (coquillages, petits lingots...) servant de monnaies avant l'apparition de celles-ci.
Réformation : technique monétaire apparue à la fin du règne de Louis XIV, en 1690, qui consistait à frapper de nouveaux types monétaires sur des flans d'anciens types au lieu d'utiliser des flans neufs pour économiser les coûts de refonte des anciens types. Mais cette technique avait pour inconvénient de rendre physiquement visible à tous la dégradation de la monnaie liée aux dévaluations successives accompagnant les changements de types monétaires. Cette pratique prit fin avec la grande réforme monétaire de 1726.
Refrappage : à frapper à un nouveau type sur une monnaie.
Revers : côté d'une monnaie opposé à celui portant l'effigie ou le motif principal.
Rognage : opération frauduleuse qui consiste à prélever de petits fragments sur une pièce, pour en récupérer du métal précieux.
Royale : monnaies frappées au temps de la monarchie.
Signature du graveur : signature du graveur en entier, en abrégé, en initiale ou par un symbole (voir différent). La signature n'apparaît qu'au XVIIe siècle sur les monnaies.
Solidus : monnaie romaine en or; son nom est à l'origine des mots « sol » et sou.
Sou : monnaie de l'Ancien régime, issu du Solidus ou sol.
Souverain : pièce d'or anciennement en usage dans plusieurs pays. Au Royaume-Uni, le Sovereign et le Half-Sovereign continuent à être frappés.
Spintria : jeton utilisé dans la Rome antique comme droit d'entrée dans les lupanars
Superbe : état de conservation recherché par les collectionneurs, la pièce est pratiquement à l'état neuf, des petites traces de circulation sont visibles mais n'altèrent pas les reliefs, aucun choc, ni rayure importante ne sont visibles. La pièce peut avoir une patine. C'est l'état maximum de conservation pour une pièce ayant circulé et n'ayant pas fait l'objet d'un traitement particulier comme FDC ou BU.
Tirage : quantité totale d’exemplaires d’un produit.
Titre ou aloi : proportion de métal précieux composant une monnaie exprimé en millièmes (monnaies du système décimal) ou en carats (monnaies du système duodécimal).
Traces de cheveux : minuscules et nombreuses lignes parallèles.
Type : motif qui caractérise chaque face d’une monnaie. Voir par exemple : type Dupré.
Velours de frappe : conséquence de l’usure des coins ou fabrication volontaire par sablage. Après quelques centaines de frappes, un coin développe à sa surface des micro-ondulations, conséquences des chocs répétés. Lorsqu’un tel coin frappe, il dépose sur le flan de minuscules aspérités qui donnent à la surface de la monnaie un aspect satiné. L'aspect d'une monnaie neuve ou presque neuve, dont la surface d'origine est conservée, est donc infiniment varié puisqu'elle peut avoir été frappée à n'importe quel moment de l'usure du coin et de ses polissages successifs.
Vreneli : le nom familier d'une gamme des pièces d'or de monnaie légale produites en Suisse officiellement dénommé « Tête de Helvetia ». Les pièces ont été émises entre 1897 et 1936, en 1947 et aussi en 1949. Le terme de « Vreneli » est plutôt réservé à la pièce de 20 francs or, et « demi-Vreneli » à la pièce de 10 francs. Une série de pièces d'or frappées antérieurement est appelée « Tête de Libertas».

*    Lexique Général (histoire, archéologie...)

Age du bronze : Période qui suit le néolithique, correspondant aux débuts de la métallurgie. Age du bronze ancien: 2300 – 1600 av. J-C. ; Bronze moyen: 1600 – 1200 ; bronze final: 1200 – 850.

Age du cuivre : correspond à une période intermédiaire de la préhistoire, étape de transition entre les industries lithiques et osseuses caractéristiques du néolithique final et l'industrie métallurgique naissante qui les supplante ensuite à l'âge du bronze.

Age du fer : Période suivant l’âge du bronze, qui commence avec la maîtrise technologique de la réduction du minerai de fer. Elle s'étend de 850 av. J-C. Aux environs de la naissance du christ. Elle est subdivisée en premier âge du fer ou Hallstatt et second age du fer ou la tène.

Alamans : Peuple germanique installé sur la rive droite du Rhin. Durant les 3e et 4e s. ap. J-C, les Alamans mènent de nombreuses incursions au-delà du fleuve et jusqu’en Italie du Nord; ils sont défaits en 496 par Clovis à Tolbiac (Zülpich, au sud-ouest de Bonn. Vers 536 l’Alémanie est contrôlée par les francs d’Austrasie.

Allée couverte :
en général, ces "allées couvertes" présentent une hauteur quasi-constante sur toute leur longueur, contrairement aux dolmens dits "à couloir" qui montrent un décrochage plus important entre le chevet (murette ou dalle verticale du fond) élevé et l'entrée du couloir plus basse. Bien sûr, ces différences sont plus ou moins marquées selon le dolmen, et l'appellation "Allée couverte" est donc parfois controversée.

Alliage : Mélange de différents métaux

Aloi : Titre légal d'une monnaie.

Amphithéâtre : C'est un lieu de spectacle de conception purement romaine. Parmi les premiers celui de Pompéi (Ier siècle av. J.-C.) et le premier construit à Rome le fut au champ de Mars sous le règne d’Auguste. On pouvait y voir le matin des chasses ou venationes et, l'après-midi, des combats de gladiateurs.

Amphore : est dans l'Antiquité, le conteneur le plus utilisé pour le transport de trois produits fondamentaux : le vin, l'huile d'olive et les sauces de poissons (du type du garum). Étant extrêmement courante, on la trouve parfois réutilisée, soit broyée afin d'entrer dans la composition du ciment romain, soit telle quelle comme canalisation ou pour ménager un vide sanitaire. Enfin, assez souvent, on la jette dès que son contenu est consommé.

Ampoule: espèce de burette ou de petit vase à col étroit, à large panse, servant à contenir l'huile ou les parfums que les romains emmenaient aux bains. Fiole à ventre renflé que transportaient avec eux les pèlerins.

Annelet : Terme héraldique pour désigner la représentation d'un petit anneau.

Antoninien : monnaie d'argent créée au IIIe siècle pour remplacer le denier.

Anthropologie : Étude de l’homme. Autrefois limitée à l’approche purement biologique de notre espèce, elle s’intéresse aujourd’hui à de nombreux domaines comme la démographie, l’espérance de vie, les pathologies anciennes, les liens sociaux, et recoupe les champs d’étude de l’ethnologie.

Applique: toute matière précieuse ou d'un aspect décoratif, fixée par superposition ou incrustation sur de la pierre du moellon, de la brique, du bois etc...

Ardillon: pointe fixée sur la boucle d'une ceinture d'un ceinturon ou d'une sangle pour en assurer la fermeture.

As : Monnaie en cuivre divisant le denier : il y a 4 as dans un denier.

Archéologie aérienne : elle consiste à photographier à moyenne altitude des zones dégagées et à étudier et interpréter les indices recueillis, invisibles au sol. Trois sortes de modifications, dus à la présence de vestiges enfouis, sont décelables sur les photographies obtenues dans des conditions optimales de saison et d'éclairage : modification de niveaux, de couleur du sol ou apportées aux cultures. Ces modifications prouvent que des humains ont vécu à ces endroits.

Archéologie sous-marine : son but est d'inventorier, et d'identifier, en fouille, les sites à caractère préhistorique ou historique. Généralement, les fouilles sont précédées par un sondage qui permet de mesurer l'importance du site, et d'en identifier les données principales.


Armature :
Outil (souvent microlithique) en pierre destiné à être fixé ou emmanché sur un support en bois ou en os, pour la réalisation de flèches ou de faucilles.

Artéfact :
Terme désignant tout objet produit par l’activité humaine.

Atelier : Lieux ou sont gravés et frappés monnaie. Chaque atelier était identifié par un signe distinctif ou différent. Aureus : Monnaie d'or apparue sous Auguste et remplacée sous Constantin Ier par le solidus.

Aurige : Conducteur de char de course

Austrasie : Un des royaumes de la gaule mérovingienne issue des partages du royaume de Clovis, avec Metz comme capitale. Certains hauts dignitaires Austrasiens sont les ancêtres des carolingiens. Au 7e s. ap. J-C. Le jura dépend de l’Austrasie par l’intermédiaire des ducs d’alsace.

Aven : Puits naturel aux parois abruptes formé dans la roche calcaire, par dissolution ou effondrement de la voûte d’une cavité naturelle souterraine.

Avers : Côté de la pièce opposé au revers (dit face).

Azilien : Au sens large (comme employé ici), il s’agit des cultures de transition entre le paléolithique supérieur et le mésolithique (certains auteurs préfèrent le terme d’épipaléolithique). Les traditions du paléolithique supérieur sont encore visibles dans l’industrie lithique. Ces groupes sont marqués par la présence de galets peints et de harpons plats. Le site éponyme est la grotte du mas d’azil (Ariège).

Barbares : (du grec barbaros = étranger) terme désignant les peuples ne faisant pas partie de l'Empire romain.

Barbotine : Mélange très liquide d'argile et d'eau.

Balancier : Machine française à frappé les flans.

Bas fourneau : Four fermé à l’intérieur duquel s’effectue la réduction du minerai de fer (pisolithes), produisant un bloc de fer et/ou d’acier.

Bas-relief : Sculpture adhérant à un fond, dont elle se détache par une faible saillie.

Battitures :
Petits éclats métalliques (calamine) qui jaillissent lors du forgeage du fer.

Billon : Monnaie divisionnaire faite d'argent et de cuivre. Le taux d'argent étant < à 50% (ex : 90 % de cuivre et 10 % d'argent).

Boréal : Zone botanique du début de l’holocène (environ de 7'000 à 5'500 avant notre ère) caractérisée par la chaleur du climat (plus chaud qu’actuellement) et le développement des noisetiers au détriment des pinèdes.

Bronze: alliage de cuivre et d'étain servant entre autres à la frappe des monnaies.

Burin :
Outil de pierre présentant à une extrémité un biseau aménagé par une ou plusieurs fines lamelles.

Cannelures : Indentations dans la tranche de nombreux types de monnaies frappées à partir du XVIe siècle et destinées à préserver celles-ci du rognage. Dans le même dessein, les tranches furent parfois coordonnées ou marquées de légendes. En général, elles sont lisses.

Cantonné : Placé dans une partie déterminée

Châtel tournois : Représentation stylisée d'un chasse reliquaire ou d'un château apparaissent pour la première fois à Tours.

Campaniforme : Vaste groupe culturel de la fin du néolithique, s’étendant du Portugal au Danemark et de la Grande-Bretagne à la Hongrie. Il se caractérise par la morphologie des gobelets en céramique, souvent en forme de cloche (Campana en latin) et par des décors particuliers disposés en bandes régulières.

Carbone 14 : c’est une méthode de mesure de l'âge absolu (datation) d'un échantillon de matière organique, basée sur la mesure de l'activité radiologique du carbone 14 contenu dans cette matière. C'est une méthode de datation radioactive. La datation au carbone 14 permet de mesurer des âges absolus jusqu'à environ 50 000 ans. C'est un outil puissant grâce auquel les archéologues datent des événements autrefois difficiles à dater, en particulier ceux dont l'âge dépasse 6000 ans.

Cardial : Groupe du néolithique ancien du pourtour méditerranéen, s’étendant de l’Italie du Nord-ouest jusqu’à la côte espagnole. Le nom vient du coquillage utilisé pour effectuer les décors sur les céramiques : le cardium.

Carolingiens : Succédant aux mérovingiens, les rois carolingiens ont regroupé sous leur autorité différents royaumes. Cette dynastie débute en 751 avec l’élection de pépin III dit le bref, père de charlemagne (747-814), et s’achève avec louis v, mort en 987.

Celtes : Groupe de peuples indo-européens auxquels appartiennent les Gaulois, parlant une même langue, primitivement situés à l’Est du Rhin puis refoulé en gaule, en Espagne, dans les îles britanniques et dans le Nord de l’Italie avant d’être soumis par Rome.

Centurie :
(du latin centuria) unité politique, administrative et militaire formée de 100 citoyens.

Céramique :
(du grec keramikos =terre cuite) pièce en terre cuite. Chef-lieu de cité : centre politique et administratif d'une cité.

Cirque : C'est là que se déroule, après le défilé rituel d'une procession, les jeux qui comprennent des courses de chevaux ou de chars, des manœuvres militaires et des pugilats.
Épigraphie latine : c’est une science historique et archéologique qui a pour objet l'étude, la répertoriassions et la traduction des inscriptions latines antiques gravées.

Cité :
La cité (latin civitas) est une subdivision administrative d’une province romaine.

Civilisation : Ensemble des caractères propres à la vie tant matérielle qu’intellectuelle (morale, religieuse, artistique…) d’une société ou d’un pays. La notion de civilisation est plus large que celle de culture, qui se définit sur des aspects techniques.

Cohorte :
Unité de base de 600 hommes formant le dixième d'une légion.

Coin : Instruments appelés aussi fers (ou paire de coins) employés pour la frappe monétaire, se composant d'une partie inférieure (la pile, ou encore coin dormant, coin d'enclume) et d'une partie supérieure (le trousseau ou coin mobile).


Contremarque,
n. f. Marque de poinçon apposée sur une monnaie déjà frappée, souvent pour indiquer un changement de valeur.

Compas d'appareilleur : Il est utilisé par l'appareilleur lorsqu'il trace et dirige la mise en œuvre des blocs de pierre de construction ou par le Charpentier pour effectuer les mêmes travaux sur le bois de charpente.

Cratère : (du grec, krater = vase) grand vase à deux anses où l'on mélangeait l'eau et le vin.

Croisette : Petite croix.

Croix anillée :

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !